Photo provenant de https://muralroutes.ca/mural/hommage-la-petite-bourgogne/
Retour aux articles

Adjacent au quartier Saint-Henri et son marché Atwater dont je vous parlais la semaine passée, se trouve la Petite-Bourgogne. Cet ancien quartier populaire, a vu grandir Oscar Peterson et Oliver Jones. Ce quartier est bordé au nord par Ville-Marie, à l’est par Griffintown et au sud par Pointe-Saint-Charles. Un peu plus aisé que Saint-Henri à l’époque des développements industriels. Le quartier est devenu celui des antiquaires qui ont été nombreux à s’établir dans les beaux bâtiments de la rue Notre-Dame.

Survolons ensemble les nombreux attraits du quartier.

Un quartier avec une forte communauté noire

Dès 1887, la Petite-Bourgogne, alors appelée Sainte-Cunégonde, est devenue le principal lieu de résidence des Afro-canadiens. Ces derniers, travaillaient pour l’atelier du chemin de fer Canadian Pacific. Par la suite, le quartier a accueilli des Afro-américains et Afro-caribéens en faisant le foyer le plus important de la communauté noire anglophone de l’époque. Aujourd’hui, la Petite-Bourgogne est aussi habitée par d’autres communautés d’origines variées comme les bangladeshis, chinois et hongrois entre autres. Toutes ces communautés constituent près de la moitié des 10 000 habitants du quartier. Ce qui en fait un lieu à privilégier pour ceux qui désire vivre dans une communauté multiculturelle au passé riche. 

La rue Notre-Dame, épicentre du quartier

Tout comme pour Saint-Henri, la rue Notre-Dame est une véritable destination dans la Petite-Bourgogne! On y trouve de nombreux restaurants réputés tels que le Joe Beef , Le Pub Burgundy Lion avec sa sélection de whisky et le Liverpool house qui a notamment accueilli l’ancien président américain Obama lors de sa dernière visite en ville. Tout près se trouve un autre lieu de rassemblement populaire, le théâtre Corona.

La rue Notre-Dame est aussi le lieu de rencontre des collectionneurs d’objets antiques. Que vous soyez à la recherche d’un luminaire du 19e siècle, d’une peau de zèbre ou d’anciennes malles de voyage, vous saurez trouver la perle rare chez les nombreux antiquaires qui occupent des édifices historiques à couper le souffle.

Une architecture variée

La rue Notre-Dame est, comme écrit plus haut, ornée de nombreuses propriétés historiques. On en retrouve d’ailleurs un peu partout dans le quartier. La Petite-Bourgogne, c’est aussi des maison semi-détachées, des maisons de ville et des condos, appartenants tous à des époques différentes. La rue Coursol est d’ailleurs particulièrement attrayantes avec les façades colorées de ses maisons. Bref, on trouve de tout dans le quartier. Qu’on veuille y installer notre famille ou acheter une première propriété à deux ou solo.

Un quartier prisé

Bref, la Petite-Bourgogne est un quartier très prisé pour sa proximité au Centre-ville ainsi que sa vie de quartier vibrante. On peut facilement y vivre sans voiture grâce à la proximité des stations de métro Georges-Vanier et Lionel-Groulx et les épiceries,  boulangeries, pâtisseries (allez faire un tour chez Patrice Pâtissier et autres commerces de proximité qui jonchent la rue Notre-Dame.

Autres articles à lire:

Partager :

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *